Dans cette page
J'ai enfin ouvert la porte de mon grenier imaginaire !


Et c’est fou ce que j’ai pu y trouver!


D’abord beaucoup de poussière. Mais c’était de la poussière d’étoile! Donc à ne pas mettre aux vidanges, car ça fait partie de mes trésors enfouis. J’y ai trouvé des contes et des histoires que j’ai écrit il y a longtemps  pour les ranger dans le tiroir d’un bureau multicolore  en me disant qu’un jour je les sortirais.J’y ai trouvé ma nature rebelle, mon appétit de vivre, mon goût de créer encore et encore!  J’y ai trouvé ma follitude, mon amour des mots, mon enfant intérieur.


Je me suis trouvée.


Je vous raconte mes nuits blanches. Mes nuits noires. Je vous raconte mes petits et gros monstres intérieurs. Je vous raconte ma tête trop remplie. Je vous raconte Jano l’enfant, l’adolescente, la femme avec tous ses amis imaginaires dans le même lit.


Je vous invite dans mon grenier imaginaire.

Je vous dépoussière mon monde et mes pensées.


Les anti-contes

Nous avons tous un journal intime. Un livre intérieur.


 Certains couchent sur papier leurs pensées, leurs émotions, leurs expériences, leurs épreuves, leurs réussites, leurs espoirs, leurs attentes, leurs douleurs et leurs amours. D’autres choisissent de laisser leur vie s’écrire en dedans. De s’imprimer dans leurs âmes.De se graver dans leur égo. Chacun de nous a donc le choix de le garder secret, fermé à clé pour que personne ne puisse le lire.D’autres ont envie de le dévoiler, de le sortir de leur peau, de leur tête, de leurs pensées. Évidemment, je suis de celles qui souhaite partager mon livre intérieur.


Il y a des souvenirs, des opinions, des anecdotes, des sentiments, des follitudes, des introspections, des regards sur notre société moderne, des réflexions et des rebellions. Que voulez-vous… J’ai toujours eu une grande gueule! Si je ne dis pas tout haut ces choses, il me faut en parler autrement.


Je suis une communicatrice. Une plume rebelle. Une tête chercheuse. Une plume intime.

Une tête folle (dans le bon sens du terme !)


Je suis un livre ouvert


Parfois… ça sert à rien de comprendre
On bûche toute une vie pour se faire une place. On se fait claquer la porte au nez combien de fois et on a envie de tout sacrer là. On peine par bout, manque d'argent, de temps, d'inspiration. On a l'impression de se saigner à blanc pour obtenir un peu de reconnaissance.
La petite voix
Allo ? Dring! Dring! ... Toc ! Toc !... JE SUIS LÀ ! Je vous agace, hein? Je sais. J’ai pourtant tant de belles choses à vous dire. Vous voulez savoir quelle est cette petite voix qui vous tourmente encore? C’est simple : cette voix, c’est la vôtre : je suis Vous.
L’erreur humaine
Dehors c’est trop dangereux. Et puis, je ne suis pas préparé pour l’hiver, et ne le serai jamais. J’attraperai toutes les grippes, toutes les infections. Je ne veux pas sortir ! Ce n’est que le commencement de mon histoire et elle est déjà trop triste. Mes organes vitaux font défaut, mes poumons ont des trous, mon petit cœur est tout brisé…
Ô Nostalgie…
Le temps file, les saisons passent, et quand on dit que le printemps revient, ce n’est pas le printemps d’avant. C’est un nouveau printemps. Et il ne sera pas comme celui d’avant.
L’amour… d’abord une main tendue
Il est si facile de dire je t’aime ! On finit presque tous un jour par le faire par habitude, par politesse, comme une réponse toute faite. Je t’aime. Je t’aime aussi. Bye. Ça ressemble à Salut ça va? Oui très bien. Bye. Cependant, quand arrivent les difficultés, les soucis, les épreuves, la maladie, QUI EST VRAIMENT LÀ POUR NOUS?
La faim du monde
Je n’ai pas de vie. Et je ne sais pas comment m’en cuisiner une. C’est trop compliqué d’en cuisiner une. Je voudrais commander mais ce que je veux n'a pas de prix. Et on ne livre pas à domicile.